Il est peut-être arrivé qu’une personne nous dise : « Tu es immature », ou encore « ça c’est de l’immaturité …. ». Parfois, nous nous sentons jugés injustement. Alors c’est quoi l’immaturité ? Et la maturité qu’est-ce que c’est ?

mariage mise bague1L’immaturité : peut se définir comme la condition dans laquelle se trouve une personne qui n’a pas encore renoncé aux désirs et aux fantasmes de l’enfance. Désirs et fantasmes renvoient à une personne qui vit et pense réellement que le monde tourne autour d’elle, ou encore que la réalité se dédouble en fonction de ce qu’elle veut ou ne veut pas. La caractéristique principale de l’immature est l’égocentrisme et d’autres traits qui sont : des faux-semblants, tendance à culpabiliser les autres, développe des liens de dépendance, plainte et tristesse, etc. A l'inverse, une personne modérée, qui a des agissements réalistes et équilibrés, développe un sens de maturité.

La maturité est la capacité et la volonté d’être totalement responsable de notre attitude autant que de ce que nous disons ou faisons, c’est-à-dire devenir conscient des engagements et responsabilités qu'impliquent nos choix et décisions : j'ai un problème de maturité si je me marie (engagement), mais par la suite, je refuse d'assumer affectivement et matériellement, si je tiens à continuer à vivre comme un célibataire, par certaines attitudes. La personne mature fait des choix, ensuite les assume et les affirme, par exemple, les choix éthiques ou spirituels.

Il y a plusieurs maturités : la maturité intellectuelle, morale, affective, spirituelle. Elles ne sont pas nécessairement interdépendantes. Le développement intellectuel est totalement indépendant de l’évolution affective : une personne peut être très intelligente et au contraire être immature affectivement ! L’on peut donc parvenir à la maturité intellectuelle sans réaliser la maturité morale ou spirituelle.

Il est très important de souligner que la maturité n’est pas une qualité innée de l’homme, mais elle s’acquiert. La formation personnelle est le meilleur moyen d’y parvenir (avant, il y avait pas exemple des rites de passage qui étaient des moyens de conduire les individus à la maturité). La formation aide à développer les qualités qui reflètent la maturité à savoir : l’amour, le dévouement à ce qu’on entreprend, la faculté de voir les choses avec réalisme, la confiance qu’on inspire à autrui et le discernement spirituel, la foi.

Nous allons nous attarder sur la maturité affective qui a un lien étroit avec la vie de couple.

La maturité affective est la capacité à savoir s’accepter et accepter les autres tels qu’ils sont. La maturité affective se mesure par plusieurs facteurs dont l’autonomie. Parlant d’autonomie, le premier test d’autonomie et donc de maturité affective sera la décision de se marier, ensuite celle d'affirmer un choix d'homme ou de femme en interrogeant sa seule conscience, même si on examine divers avis, mais sans laisser que la famille ou les amis nous imposent un choix.

Nous devons savoir vivre par soi-même, en évitant de tout faire reposer sur le conjoint, y compris nos propres manquements et echecs. Cependant, il ne faut pas oublier que nous avons tous besoin d’autrui pour vivre. Savoir s’accepter soi-même pour accepter les autres. C’est cela la véritable maturité affective qui rend possible le couple épanoui. C’est développer des rapports sains avec soi-même et autrui.

La maturité affective est acquise lorsqu’une personne sait gérer ses conflits internes et si elle sait garder sa capacité critique et d’autocritique. Une personne mature affectivement partage une relation amoureuse avec son partenaire en acceptant le fait qu’il soit acteur lui aussi dans la relation. C’est tout le contraire de l’immaturité affective : dans un couple, si un conjoint est tourné sur lui-même et sur des choses qui lui sont propres, et même temps attend d’être pris en charge ou encore un traitement de faveur de la part de l’autre.

Albert Einstein nous dit « la maturité commence à se manifester quand nous sentons que notre préoccupation pour les autres est plus grande que pour nous même ».

Dans une relation de couple, les conjoints doivent vivre la charité. Le bien de l’autre doit toujours passer avant celui de chacun des conjoints. Les conjoints doivent se comprendre et s’accepter tels qu’ils sont, sans que cela n’écorche l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, d’où la maturité affective.